Tag Archive


Mise à jour de Google + et Gmail

Ecrire un mail à une personne que vous ne connaissez pas, cela peut vous paraître curieux. Et pourtant, c’est désormais possible ! En effet, Gmail, la messagerie de Google va permettre à toute personne possédant un compte de pouvoir envoyer un mail à tout utilisateur Google +. Après la mise à jour de ses algorithmes, Google s’intéresse désormais à votre boite mail !

Comment ça marche ?

En plus de votre liste de contacts, vous pourrez désormais envoyer et recevoir des mails à des personnes ayant un compte Google. En effet, les utilisateurs Google + faisant partie de vos cercles vous seront suggérés lorsque vous saisirez l’adresse du destinataire de votre mail.

Tout mail envoyé par un utilisateur Google + arrivera dans votre boite de réception sous l’onglet “Social”. Cependant, toute personne souhaitant vous contacter n’aura pas accès à votre adresse mail complète, mais uniquement à votre nom d’utilisateur.

Une fonctionnalité pas appréciée par tous

Cette mise à jour de Google, qui sera intégré automatiquement à chaque compte Google ne fait pas l’unanimité. Google avait déjà agacé plus d’un internaute, en rendant obligatoire la création d’un compte Google + pour commenter une vidéo sur Youtube.

En revanche, pour éviter les abus et la propension de spams, Google a mis en place un système : un deuxième email ne pourra pas être envoyé tant qu’une réponse au premier n’aura pas été adressée ou si le destinataire n’ajoute pas l’expéditeur à ces cercles Google +.

Conseils pour éviter les pénalités de Google Penguin, l’algorithme antispam SEO

Le nouvel algorithme de Google sorti le 24 avril (nom de code Penguin) vise à réduire le spamdexing (spam des moteurs de recherche) en pénalisant les sites ne respectant pas ses consignes. Dans ce dossier, j’ai regroupé tous les critères (supposés) pris en compte par Google. A vous d’en tenir compte pour éviter de tomber sous l’effet de pénalités.

Généralités sur l’algorithme

Le Pingouin Google

Avertissement préalable

Tout d’abord, je préfère préciser que tout ce qui suit n’est que suppositions : Google n’a pas fourni la liste des critères (signals) utilisés par son manchot (oui, Penguin signifie manchot et non pas pingouin). Ces hypothèses n’engagent donc que moi et ne sont que des hypothèses. Néanmoins j’ai pris le temps de la réflexion et de l’analyse pour vous fournir cette première synthèse, qui sera mise à jour à chaque fois que ce sera nécessaire. Je me base sur :

  • l’étude concrète de quelques dizaines de sites pour lesquels j’ai eu accès à suffisamment d’informations
  • de nombreux échanges avec d’autres webmasters et référenceurs, en public sur le forum mais surtout en privé
  • mon expérience du référencement naturel depuis 1997 (ça ne me rajeunit pas !)
  • la lecture de nombreux articles

Je compte sur vous dans les commentaires pour me signaler mes éventuelles erreurs ou imprécisions car je ne prétends pas détenir la vérité absolue, loin de là !

Fonctionnement global de Google Penguin

Google Penguin semble toucher les pages une par une et non le site globalement ou par grandes rubriques comme c’est le cas avec son collègue le panda. C’est plutôt une bonne nouvelle car votre site ne sera pas pénalisé dans son ensemble à cause d’erreurs ou de quelques écarts envers les consignes de Google.

Autre différence avec Panda, Penguin fait totalement partie de l’algorithme, ce n’est pas un filtre de plus :

  • Avec Panda, Google ré-évalue tous les sites environ une fois par mois pour estimer s’ils remplissent ses exigences. Entre temps vous avez beau améliorer votre site il ne peut rien se passer.
  • Avec Penguin, l’optimisation du référencement de votre site est analysé en permanence. Si vous corrigez suffisamment les critères pris en compte par Penguin, alors vous pouvez sortir de la pénalité immédiatement.

Globalement, cet update se base un peu sur des éléments internes du site et beaucoup sur les éléments externes (netlinking). D’après ce que j’ai pu analyser, une trop forte sur-optimisation interne entraine rarement des pénalités : c’est très souvent le netlinking sur-optimisé qui est la cause de la chute.

Les paragraphes suivants détaillent ces deux familles de critères ainsi que le rôle des réseaux sociaux dans Penguin.

Les critères on-site (ou on-page) : optimisation des contenus et du site

Les aspects onpage sont assez faibles dans Penguin mais il ne faut pas les négliger. C’est une sorte de facteur aggravant.
Inversement, les aspects sociaux semblent également minimes mais c’est une sorte de facteur qui atténue (j’y reviens plus loin ).

Voici d’après mes analyses actuelles les éléments négatifs internes au site pris en compte par Penguin.

Les titres

  • des titres (balise title) créés pour être optimisés sur un nombre trop important d’expressions-clés. Il s’agit de titres constitués d’une série de mots-clés ou de plusieurs séries d’expressions-clés, ne donnant pas assez envie à l’internaute de cliquer.
  • une répétition systématique du ou des mots-clés principaux de la page dans toutes les balises h1, h2, h3…

Le contenu (texte)

  • un texte écrit avec l’idée que plus on répète les mots-clés, mieux c’est : ce qu’on appelle lekeyword stuffing (bourrage de mots-clés). Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que cette stratégie n’a jamais payé avec Google. Mieux vaut rédiger naturellement (en utilisant malgré tout quelques bonnes méthodes).
  • des textes qui ne veulent même plus dire grand chose. Faites attention par exemple aux techniques de content spinning (à moins qu’il soit de très haute qualité, ce qui est rare, et encore je vous le déconseille sur votre propre site)
  • des pages saturées de publicités au-dessus de la ligne de flottaison

Les liens situés sur le site (internes ou externes)

  • trop de liens sortants vers des sites de mauvaise qualité (ou pire, pénalisés par Google)
  • des liens internes utilisant tout le temps la même ancre (texte du lien), parfois répétés plusieurs fois dans une même page. C’est ce qu’on obtient en général quand on utilise des outils qui insèrent des liens automatiquement dans les contenus.

Complément

Comme vous pouvez le constater, aucun de ces critères n’est nouveau et la plupart sont largement sanctionnés par Panda depuis 2011.

Toujours à propos des aspects on-site, je pense pour l’instant que Google Penguin ne tient pas compte :

  • des données whois (registrar) et globalement de tout ce qui peut être associé directement au webmaster. Mais sur ce point je suis preneur de retours d’expérience car je n’ai pas eu le temps de faire des tests approfondis
  • du CMS utilisé (par exemple, WordPress n’est pas plus risqué qu’un autre système)

Que pensez-vous de ces critères ? Lesquels manquent ?

Les critères off-site (ou off-page) : netlinking

Voici d’après mes analyses actuelles les éléments négatifs externes au site pris en compte par Penguin. J’ai essayé de les classer en mettant en premier les critères a priori les plus importants.

Les ancres des backlinks

  • trop de backlinks dont l’ancre (le texte de lien, anchor text) contient exactement (ou presque) la requête phare de la page de destination. Dans ce cas, la page ne sort plus dans Google pour cette(s) requête(s)
  • trop de backlinks venant de commentaires ou signatures de forums avec soit un anchor text ultra optimisé, soit un pseudo pas trop optimisé mais sur un blog totalement hors thématique.

La qualité des sites backlinks

  • trop de backlinks venant de pages hors thématique, ou de pages qui certes sont dans la thématique mais de façon isolée sur le site. Prenons le cas d’un site de CP : une page A est publiée, elle contient un lien vers une page B d’un autre site. Certes elle est dans la thématique de la page B, mais sur le site de CP elle semble isolée, peut-être la seule à aborder cette thématique (ce qui est assez étrange pour un site normal).
  • trop de backlinks venant de sites de CP (communiqués de presse) de qualité moyenne ou faible. Je pense que les quelques cas rapportés de sites non pénalisés malgré des backlinks issus de CP correspondent aux cas où les sites de CP et les textes publiés sont de bonne qualité. Cela dit je pense qu’avec le temps Google réduira la puissance de linking pour la plupart des sites de CP (car le principe de ce type de site est de contourner l’algorithme de Google).
  • les liens issus des annuaires ne semblent pas être visés même s’il y a pas mal d’exceptions. Sans doute que la notoriété de l’annuaire compte plus qu’avant. Il faut aussi noter que plusieurs vagues de pénalisation d’annuaires ont déjà eu lieu dans les années passées.
  • trop de backlinks venant de sites rédigés dans une autre langue que le site qui les reçoit

Les liens achetés et les réseaux de sites backlinks

  • backlinks achetés (on passe de côté la question Comment Google peut-il être certain qu’un lien a été acheté/vendu..)
  • trop de backlinks issus de sites identifiés comme appartenant au même propriétaire et reliés entre eux par des liens (réseaux de sites trop visibles). L’adresse IP du serveur n’est pas du tout la seule à entrer en ligne de compte pour cette analyse.
  • trop de backlinks basés sur un principe de linkweel

J’ai aussi d’autres idées qui sont pour l’instant plus hypothétiques donc encore en test dans mon « labo ».
Que pensez-vous de ces critères ? Lesquels manquent ?

Et le social dans tout ça ?

Pour l’instant je ne suis pas convaincu que les aspects sociaux jouent un rôle important dans l’algo du pingouin. Pour les aspects négatifs, peut-être n’ai-je pas eu l’occasion de tester des cas de spam évident via les réseaux sociaux. En fait je suis plutôt de ceux qui pensent que les réseaux sociaux jouent un rôle d’atténuation des sanctions. En gros, si vous avez des mauvais backlinks mais une excellente visibilité sur les réseaux sociaux, plein de partages, like et autres +1, alors vous pouvez espérer être épargné.

Avez-vous une idée différente de l’impact des réseaux sociaux sur Google Penguin ?

Autres ressources pour vous aider à vaincre le pingouin :-)

Source : Web Rank Info.

Google Hangouts on Air : les vidéos bulles Google+ sur Youtube

Il est désormais possible de diffuser en direct vos vidéos-bulles Google+ sur votre chaîne YouTube, avec ce que Google appelle la fonctionnalité Google Hangouts On Air.

Comment faire une vidéo-bulle en direct

Google Hangout, la vidéo conférence intégrée dans Google+ (vidéo-bulle en français) est sans doute la fonctionnalité la plus appréciée du réseau social. D’ici quelques semaines, vous aurez accès à la nouvelle possibilité de diffusion en direct via Youtube.

Pour profiter de Google Hangout On Air, il suffit d’avoir un compte YouTube vérifié. Cliquez alors sur « Démarrer une vidéo-bulle » (en haut à droite de Google+) en cochant la case « Activer les vidéos-bulles en direct ».

Configuration video bulle en direct Google Plus

Choisissez ensuite si vous souhaitez diffuser en public ou limiter le broadcast à certains contacts (via les cercles Google+). Une option est également disponible pour interdire aux mineurs l’accès à votre vidéo.

Evidemment, votre vidéo sera aussi enregistrée afin de pouvoir être rediffusée.

Présentation par Google :

  • Exprimez-vous en direct depuis votre ordinateur : Vous pouvez maintenant transmettre un événement en direct en quelques clics. Il vous suffit de diffuser une bulle en mode public sur votre profil Google+, votre chaîne YouTube et votre site Web.
  • Enregistrez votre bulle instantanément sur YouTube : Pour enregistrer votre conversation, vous n’avez besoin d’aucun logiciel. Chaque vidéo-bulle en direct est enregistrée automatiquement dans votre compte YouTube.
  • Partagez votre vidéo avec le monde entier : Une fois la vidéo-bulle diffusée, vous pouvez poursuivre la conversation. La vidéo de votre bulle est en effet partagée en mode public sur Google+ et sur votre chaîne YouTube. Vous pouvez ensuite la transférer à d’autres personnes comme vous le faites habituellement.

Source : WebRankInfo

Google AdWords : Ciblage Expression et Mot-clé exact

Google Adwords n’avait pas sorti de nouveautés majeures en 2012 jusqu’à maintenant, c’est désormais chose faite. Google Adwords a en effet annoncé la semaine dernière le déploiement vers la mi-mai d’un nouveau système de matching pour le ciblage Expression et Mots clés exacts.

Comme son nom l’indiquait, le ciblage exact était utilisé lorsque l’annonceur souhaitait apparaître dans les SERP uniquement lorsque l’internaute avait exactement tapé ce mot clé, ce qui semble assez logique.

Exemple : l’annonceur souhaite se positionner sur le mot clé chaussures femmes pas cher. S’il l’achetait en ciblage mot clé exact (soit [chaussures femmes pas cher]), l’annonceur n’apparaissait alors que sur ce mot clé :

  • chaussures femmes pas cher

S’il l’achetait en ciblage expression (soit « chaussures femmes pas cher »), l’annonceur pouvait alors apparaître sur les mots clés suivants :

  • chaussures femmes pas cher
  • chaussures femmes pas cher en ligne
  • où acheter des chaussures femmes pas cher

Le système de Google Adwords pouvait alors ajouter des mots clés avant ou après l’expression achetée.

Désormais Google Adwords va afficher les annonces en devinant l’intention de l’internaute : ainsi, s’il a fait une faute d’orthographe, a tapé le mot clé sans accent ou au pluriel (alors que vous avez acheté le mot au singulier et sans accent), a tapé une abbreviation… alors Google affichera quand même votre annonce.

Donc avec le nouveau système, si vous achetez [chaussures femmes pas cher], l’annonce apparaitra aussi quand l’internaute tape :

  • chaussures femmes pas cher
  • chaussure femmes pas cher
  • chaussure femme pas cher
  • chaussures femmes pas chères
  • chaussure femmes pas chères
  • chaussure femme pas chères
  • chaussures femmes pas cheres
  • chaussure femmes pas cheres
  • chaussure femme pas cheres
  • chausures femmes pas cher

Cette fonctionnalité sera aussi appliquée au ciblage Expression exacte.

Quel intérêt du nouveau système ?

Comme toujours, Google Adwords se positionne comme étant du côté des annonceurs et des internautes :

  • L’annonceur n’aura plus besoin de passer du temps à décliner ses listes de mots clés.
  • L’internaute trouvera des annonces pertinentes même si l’annonceur n’a pas pensé à (ou pas eu le temps de ) acheter ces différentes expressions.

Le ciblage exact tel que vous le connaissez aujourd’hui vous sert à maitriser exactement ce qui s’affiche, vous connaissez vos campagnes, vos internautes, vous savez ce qu’ils recherchent. Vous maitrisez ainsi parfaitement la chaine d’optimisation du Quality Score (correspondance du mot clé avec l’annonce textuelle, qui vous garantie ainsi un bon CTR + le choix de la bonne URL d’arrivée vous permet de limiter les rebonds). Par ailleurs, le ciblage exact actuel vous permet également de maitriser vos coûts : ainsi vous payez exactement pour ces mots clés et non pour d’autres que Google aura deviné.

Le nouveau ciblage exact s’apparente donc plutôt à du ciblage exact large. A priori effectivement il n’y a pas de grande différence d’intention entre l’internaute qui recherche « chaussures femmes pas cher » et celui qui cherche « chaussure femme pas chères », c’est pourquoi Google propose cette option.

Est-il possible de conserver l’ancien système de ciblage exact ?

Oui dans les paramètres de campagnes, il vous faudra alors cocher la case « Ne pas inclure les variantes proches ». Attention cette option est déjà activée dans toutes vos campagnes.

Annuler le nouveau ciblage exact de Google AdWords

Nos conseils :

Comme dit précédemment l’option est déjà activée par défaut sur toutes vos campagnes, donc ne rien faire revient à laisser Google décider pour vous.

Lorsque la fonctionnalité sera opérationnelle, nous vous invitons à la tester sur vos nouvellescampagnes. Pourquoi sur les nouvelles campagnes ?

Si vous achetez (une partie de) vos mots clés en Exact, dans les campagnes où vous avez déjà fait le travail de déclinaisons des mots clés aux petits oignons et répartitions dans des groupes d’annonces relatifs, il serait dommageable de perdre cet actif, la nouvelle fonctionnalité de Google Adwords risque de bouleverser l’équilibre de vos campagnes.

Si vous n’avez pas de nouvelles campagnes prévues dans les semaines / mois à venir, alors laissez l’option activée mais vérifiez que vous ne perdez pas en nombre de conversions. Surveillez bien vos coûts et votre taux de transformation. Si vous n’êtes pas gagnants, alors désactivez cet affichage dans vos paramètres de campagnes.

Source : WebRankInfo

L’infographie pour comprendre Google Panda

Quelques critères supposés que Panda pourrait sanctionner

Il s’agit des idées de SingleGrain (avec des liens vers mes articles qui expliquent les notions abordées) :

Des conseils sur les stratégies de liens

Voilà les idées de SingleGrain en termes de netlinking, n’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires…

  • évitez d’avoir le même texte de lien
  • évitez les services de spinning d’article pour obtenir des liens
  • faites attention aux sites de publication d’articles (visez surtout la qualité)
  • évitez les liens non pertinents dans les articles invités

Ce qui marche encore pour obtenir des backlinks avec Panda :

Là encore il s’agit des idées de SingleGrain, n’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires…

  • linkbaiting
  • annuaires de qualité pertinents
  • sponsoring d’oeuvres de charité
  • concours
  • conférences
  • création d’outils ou de contenu de référence
  • recherches de liens par contact email

Comment faire pour sortir de Panda

Voici les idées de SingleGrain, vous avez sans doute les vôtres !

  • Identifiez les pages de votre site qui ont le plus perdu (en référencement naturel Google)
  • Repérez les différences entre les pages touchées et les autres
  • Listez dans un tableau les types de pages de votre site et essayez d’indiquer dans les autres colonnes les caractéristiques de ces pages, en fonction des critères supposés de Panda décrits précédemment
  • Mesurez combien il y a de pages de faible qualité sur votre site
  • Améliorez la qualité des mauvaises pages ou supprimez-les
  • Mettez à jour vos pages sur-optimisées
  • Offrez davantage aux internautes qui arrivent sur votre site : images, vidéos et liens vers votre contenu éditorial riche
  • Faites la promotion de vos contenus sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) en ayant en tête de construire une marque
  • Si vous avez entièrement nettoyé votre site, vous pouvez tenter d’en informer Google, même s’il vaut mieux ne pas trop en espérer de retours…

L'infographie pour comprendre Google Panda

Source : WebRankInfo

Google+ permet la mise en ligne de statuts en vidéo

Google met une petite touche de Youtube dans son réseau social Google+, tout en proposant une fonction inédite par rapport à la concurrence : la publication de statuts en vidéo.

Les utilisateurs de Google+ pourront prochainement troquer le traditionnel statut textuel, notamment popularisé par Facebook, par une vidéo enregistrée par l’intermédiaire d’une webcam. Matt Steiner, un développeur de l’équipe du réseau social, vient de l’annoncer sur sa page. Sans grande surprise, cette nouvelle fonctionnalité utilise le système déjà proposé sur Youtube, qui permet à un utilisateur d’enregistrer directement sur le service une vidéo enregistrée avec une webcam : une option qui a contribué à développer les « journaux vidéo » sur la plateforme.

Google+ continue donc d’étendre ses fonctions mettant à l’honneur la vidéo après avoir lancé la Vidéo-bulle (Hangouts), qui permet de réaliser des visioconférences entre amis du réseau social.

Pour utiliser cette nouvelle fonction, l’utilisateur n’aura qu’à cliquer sur « Enregistrer une vidéo » et activer sa webcam pour mettre le procédé en marche sans quitter Google+. Actuellement en cours de déploiement, cette option devrait apparaître pour tous dans les prochains jours.

Google+ permet la mise à jour de statuts en vidéo

La suite sur Clubic.com : Google+ permet la mise en ligne de statuts en vidéo http://www.clubic.com/internet/google/google+/actualite-470606-google-ligne-statuts-video.html#ixzz1jwac89Qr
Informatique et high tech

Google accentue l’impact du Web social

Google met en place aujourd’hui un changement de grande ampleur, sous le libellé « Search plus Your World ». Il s’agit d’une personnalisation encore plus poussée des résultats de recherche, faisant la part belle aux réseaux sociaux. Enfin pour être précis, surtout à Google+ !

Note : ceci n’est qu’une première version de ce dossier important, qui sera mis à jour prochainement.

En résumé…

En gros : soit vous incluez Google+ (et les autres réseaux sociaux) dans votre stratégie SEO, soit vous acceptez d’être dépassé par vos concurrents qui le feront. Car Google a décidé de passer à la vitesse supérieure en lançant ce qui a été appelé en français « La Recherche, votre univers en plus ». Plutôt que d’affronter Facebook en direct avec un produit très comparable, Google a compris qu’il fallait imposer Google+ par l’intégration dans Google. Les résultats de recherche Google seront désormais très largement influencés par Google+…

La personnalisation extrême des SERP et l’impact du SMO sont justement 2 des éléments clés du référencement pour 2012, selon mon humble avis exprimé la semaine dernière.

Pour rester informé des évolutions permanentes du référencement et de Google en général, suivez-moi sur Google+ : mon profil Olivier Duffez et ma page WebRankInfo. J’y diffuse très régulièrement de l’information.

Disponible en anglais sur google.com pour les membres connectés

Ces nouvelles fonctionnalités ne sont pour l’instant disponibles que sur le site US google.com, pour ceux qui sont connectés avec leur compte Google et qui effectuent des requêtes en anglais. Et encore, tout le monde ne le verra pas immédiatement, il faudra attendre quelques jours pour que ce soit accessible à tous. Qui dit google.com en mode connecté dit également mots-clés SEO masqués(sauf pour les annonceurs AdWords…), vous vous rappelez ?

Comme pour le mode de recherche Google « sécurisé » disponible pour l’instant uniquement aux USA mais prochainement en France, on peut parier que la recherche Google « votre univers en plus » sera disponible sur google.fr d’ici quelques semaines.

3 nouveaux types de résultats Google personnalisés

Avec cette « étape », Google souhaite personnaliser encore plus les résultats, un peu comme il avait commencé à le faire avec la recherche sociale. Voici les 3 types de résultats que Google propose à l’internaute :

  • Résultats personnalisés (Personal Results) : en plus de vos résultats habituels, découvrez des informations et contenus “rien que pour vous” tels que des photos ou des posts Google+ : les vôtres, ou ceux partagés avec vous spécifiquement, que vous serez seuls à voir sur votre page de résultats.
  • Profils dans la recherche (Profiles in Search) : trouvez immédiatement les personnes dont vous êtes proches ou dont l’actualité pourrait vous intéresser, aussi bien dans le champ de recherche que dans votre page de résultats ;
  • Personnes et Pages Google+ (People and Pages) : derrière la plupart des requêtes et des sujets, il existe une communauté active qui peut nourrir votre intérêt. Retrouvez des profils et des pages Google+ liés à votre recherche, et suivez-les en quelques clics.

Rassurez-vous (quoi que… ça dépend), les résultats classiques tels que nous les connaissons ne disparaissent pas (encore). Mais comme vous le savez, ils sont déjà personnalisés, dès que vous êtes connecté avec votre compte Google (et même encore un peu déconnecté, par le biais de vos cookies).

Comment activer ou désactiver les résultats personnalisés ?

Dès que Search Plus Your World sera activé pour vous, vous verrez en haut à droite des pages de résultats cette barre avec 2 boutons :

Activer ou pas les résultats personnalisés sur Google

Un clic sur le bouton de gauche active les résultats personnalisés tandis qu’un clic sur le bouton de droite les désactive totalement. La désactivation signifie : suppression des résultats issus des contacts ou de vos contenus privés et arrêt de la prise en compte de l’historique. Il est trop tôt pour confirmer si cela donne les mêmes résultats qu’avec une recherche effectuée sans cookies (ou en navigation privée).

Par défaut, la recherche est bien entendu personnalisée. Quand vous cliquez sur le bouton « No personal results », la désactivation ne dure que le temps de la session. Mais vous pouvez malgré tout modifier vos paramètres de recherche pour imposer que par défaut la recherche ne soit pas personnalisée.

Zoom sur les résultats personnalisés Google

Quand vous êtes en mode personnalisé (bouton près de la flèche verte sur la capture ci-dessous), Google affiche des résultats en faisant un mélange entre :

  • les résultats web pertinents, avec lesquels vous n’avez encore aucune relation sociale sur le web : c’est en quelque sorte les résultats web traditionnels
  • les résultats web que vos contacts Google+ ont apprécié (bouton +1). Ils ont pu partager ces documents soit en public, soit avec un cercle auquel vous faites partie (Google le précise). Parmi ces résultats on peut aussi trouver des posts Google+ (voilà une façon pour Google de s’offrir de la visibilité et donc du trafic sur son réseau social)
  • les documents privés liés à votre compte Google : par exemple des photos de vos albums Picasa web ou de vos albums Google+

Si vous souhaitez voir uniquement des résultats 100% personnalisés pour vous, il suffit de cliquer sur le lien situé en haut de page, au bout de la flèche rouge.

Google Personal Results

Zoom sur les profils dans la recherche

Toujours quand vous êtes en mode personnalisé, et que votre compte Google est un compte Google+, si vous commencez à taper le nom d’un de vos contacts Google+, alors l’outil d’autocomplétion de Google Suggest le fera apparaître, comme le montre cette capture d’écran (au bout de la flèche verte) :

Des profils Google+ apparaissent dans Google Suggest (Google Instant Search)

Les suggestions de la recherche instantanée peuvent également faire apparaitre des liens vers des profils d’auteurs populaires :

Des auteurs célèbres proposés dans la recherche instantanée

Les résultats pour un profil ainsi mis en avant affichent bien entendu un gros lien vers le profil Google+ concerné, mais aussi d’autres résultats issus du web. Si vous êtes logué avec un compte Google+ et que vous n’avez pas encore ajouté la personne concernée dans vos cercles, vous pouvez le faire d’un seul clic. Tout ceci est illustré par cette capture d’écran :

Exemple de page de résultats issue d'un profil Google+

Zoom sur l’affichage de personnes ou pages Google+

La dernière nouveauté concerne la mise en avant de certains profils ou pages Google+, ce qui est donc très important dans une stratégie SEO. Quand vous faites des recherches assez générales, Google peut afficher en haut des SERP un encadré avec une sélection de profils perso Google+ (ou pages pro) réputés pour être populaires dans la thématique concernée. Encore une fois, en 1 clic vous pouvez les ajouter à vos cercles :

Mise en avant de profils Google+ ou pages Google+ populaires

On voit ici que le big boss de l’algo de Google, Amit Singhal, n’a pas jugé bon d’ajouter Britney Spears, Alicia Keys ou Snoop Dogg dans ses cercles ;-)

Plaisanteries mises à part, on voit bien que Google nous incite (personnes physiques ou morales) à booster notre présence sur Google+ afin d’espérer bénéficier de ce genre de mise en avant (gratuite) dans notre secteur d’activités.

Source : WebRankInfo

L’obtention de backlinks pour l’indexation de votre site.

Lorsque vous mettez en ligne votre site Internet, le déclarer auprès des moteurs de recherche n’est que le début d’un long processus de référencement… Comment cela fonctionne concrètement ? Pour faire connaître votre site, il vous faut des liens qui pointent vers votre site : les backlinks.

La seule et unique solution est d’inscrire votre site sur des annuaires spécialisés si possible. Bien que cette méthode soit longue et répétitive, elle reste dans un premier temps la solution la plus rapide. Cependant, il faut se méfier des inscriptions automatiques qu’utilisent certains logiciels, car cela peut s’avérer néfaste pour votre référencement.

Les inscriptions dans les annuaires doivent se faire de façon progressive et non de manière « automatique » comme le font certains logiciels. Cela pourrait engendrer une pénalité de la part de Google, Yahoo ou Bing…

La soumission dans les annuaires prend beaucoup de temps, il est donc important de s’y préparer afin de perdre le moins de temps possible :

  • Créez une adresse mail uniquement pour les soumissions et valider les liens 
  • Faites une liste de bons annuaires avec des liens en dur
  • Préparez une fiche de description de votre site. Rédigez plusieurs titres et descriptions différentes avec des mots-clés dedans
  • Tenez à jour une liste des annuaires dans lesquels vous avez déjà enregistré votre site. Cela vous évitera de réinscrire votre site dans un annuaire qui l’a refusé, suivre les inscriptions nécessitant un lien retour et aussi pour savoir où l’on en est
  • Préparez un logo ou une image d’aperçu de votre site généralement en 120 par 90, et héberger cette image sur votre site. Conservez précieusement le lien de l’image dans votre fiche descriptive car elle est quasiment demandée systématiquement,
  • Lorsque vous enregistrez votre site dans un annuaire, renseignez bien la catégorie de votre site. Plus précise est la catégorie, plus votre contenu sera de qualité
  • Quelques soumissions par jour sera plus profitable pour votre référencement que beaucoup en une seule fois
  • Consacrez du temps à la rédaction de votre contenu. Car le plus important reste la  qualité du contenu de votre site
Pour conclure, l’inscription dans les annuaires n’apportera certainement pas énormément de trafic direct, mais cela augmentera le nombre de back-links sur votre site et donc sa notoriété. C’est la première étape pour que les moteurs de recherche viennent indexer votre site.

Comment réussir son référencement en 2012 ?

Les composantes du référencement naturel n’ont jamais été aussi nombreuses, ce qui continue d’imposer aux référenceurs de s’adapter en permanence à l’évolution (très rapide) d’Internet. Voici les principaux axes que vous devriez inclure dans votre stratégie SEO 2012…

Toujours tenir compte des 3 fondamentaux du référencement naturel :

  • une bonne architecture technique de site : pas de gros changements mais tout de même en 2012, il faudra suivre les évolutions techniques des crawlers des moteurs de recherche. Par exemple en 2011 Google a montré qu’il savait beaucoup mieux crawler le Javascript et même AJAX.
  • un bon contenu : évidemment il faut toujours qu’il soit inédit (pour éviter tout problème de contenu dupliqué) mais aussi « tellement intéressant » qu’il donne envie à l’internaute d’en parler à ses amis et contacts (par des liens, des partages sur les réseaux sociaux ou des emails). Depuis Panda on sait qu’il faut aussi tenir compte de l’ergonomie puisqu’elle a un impact sur le comportement de l’internaute, comportement désormais pris en compte dans le SEO Google.
  • une bonne popularité : même si elle est encore très largement dominée par les liens (les fameux backlinks), la popularité d’un site (et d’une page) inclut de plus en plus d’aspects sociaux. Testez mon outil pour savoir si vos contenus ont été fortement partagés !

Ce qu’il ne faudra pas rater en 2012 :

  • d’autres changements dans les SERP de Google. L’affichage des résultats est souvent modifié, enrichi par toutes sortes de fonctionnalités. A vous de savoir en profiter ! Ceci inclut par exemple les snippets enrichis (avez-vous passé votre site au standard schema.org ? utilisez-vous les balises rel=author et rel=publisher ?).
  • ne négligez pas l’impact de la personnalisation des résultats. Comptez sur Google pour se débrouiller pour que les internautes soient de plus en plus souvent connectés à leur compte Google quand il vont sur Google faire des recherches. Et donc d’avoir des résultats personnalisés. Il faut donc que vos contenus donnent envie à ceux qui les consultent de les partager à leurs amis afin de faire coup double : de la promotion pour votre site et une mise en avant dans les SERP personnalisés.
  • investissez dans la construction et le renforcement de votre marque : comme dans le monde physique, il est stratégique de développer une marque pour votre site Internet. D’ailleurs, Google a toujours favorisé les marques (ou ce qui peut se rapporter à une marque) et continuera de le faire.
  • ne ratez pas le train Google+ ! Même si pas mal de monde trouve que c’est un départ (encore) raté, je suis convaincu que Google ne va pas se permettre d’échouer avec Google+ et qu’il faudra donc compter dessus. Il y aura de moins en moins de différence entre Google et Google+ : les principaux produits ou services Google sont déjà reliés à Google+, les autres le seront bientôt. Et si cette fois-ci vous vous y mettiez avant vos concurrents ? Dans la foulée de 2011, 2012 sera l’année du rapprochement entre la recherche (SEO) et le social (SMO).
  • prenez des décisions basées sur la mesure. Optimisez à fond votre taux de conversion. Pour tout ça, munissez-vous de bons outils du style Google Analytics. Il est en effet grand temps d’investir dans le trafic ultra ciblé !
  • investissez dans 2 secteurs en forte progression : les vidéos (avec la toute puissance de YouTube) et le mobile (que ce soit les smartphones ou les tablettes, par des applications ou des sites adaptés aux mobiles)

Et vous, quelles sont vos prévisions et conseils SEO pour 2012 ?

Les réseaux sociaux en 1997

Le site Once Upon vous propose ainsi de découvrir à quoi auraient ressemblé Youtube, Facebook et Google + … en 1997! On retourne ainsi à l’âge de pierre d’Internet, attention les yeux, crise d’épilepsie assurée ;-)

Retour aux sources à l’utilisation de tableaux et de frames HTML, aux GIF épileptiques et à la typographie illisible.

Les sites proposés sont adaptés à un environnement de l’époque : Windows 95, navigateur Netscape 4.03 et une résolution de 1024 X 768. Et que dire de la bande passante offerte par ces 3 sites… 8KB/S!

Retrouvez l’article complet sur les réseaux sociaux en 1997